Lycée Comte de Foix

—Journal des élèves nº11 – 17 Mars 2016 — —Conectado: L'info qu'il nous faut —

Charlie Hebdo

On ne doit pas avoir peur

 

Sur mon dessin j’ai voulu exprimer la douleur, la peur de ne pas arriver à finir une simple caricature, la crainte de ce que pensent les extrémistes car ils peuvent tuer. En regardant un acte si terrible, je m’imagine donnant mon opinion…  Est-ce que je mets ma vie en danger ? Est-ce qu’on me tuerait ? Faut-il avoir peur ?

Est-il possible de se mettre à la place de la famille des victimes et même des assassins ? Perdre son enfant, son père, sa mère est épouvantable dans tous les cas.

Ensuite, tuer des gens innocents, j’ai bien dit innocents ! Car ils sont libres de dire ou  de penser ce qu’ils veulent, dans un pays de liberté. Tuer des innocents est une grande injustice.

Finalement, mourir d’une façon aussi horrible est tellement inadmissible que je n’ai plus de mots pour m’exprimer.

E.g 4e G

Charlie 5

Couper le crayon c’est comme couper la liberté d’expression. J’ai voulu mettre le terroriste en noir mais il ressemblerait à une ombre. Alors j’ai mis le terroriste en vert qui signifie la couleur de l’Islam. L’orange signifie la « vengeance »

Vasco Delgado 4e G

Avant et après

Charlie 6

Dans mon dessin j’ai mis un avant et un après, dans l’avant il y a une tache de sang et un crayon cassé en deux, ça représente l’affaiblissement de Charlie Hebdo par l’attentat du 7 janvier. Mais dans l’après, il y a un crayon avec un pansement qui répare les deux parties cassées du crayon visé. Charlie Hebdo est fort et la liberté d’expression se redressera.

Nathalie Castillo 4e G

Charlie 8

Ils ont tué la liberté d’expression mais il y a une petite lueur d’espoir: on peut réparer le crayon.

J’ai choisi des couleurs vives: Le rouge écarlate pour le sang qui a coulé mais la lumière et l’espoir brillent avec le crayon qui redessinera…

Maria Garcia 4e G

Les Terroristes contre l’Islam

Pourquoi les terroristes islamistes ont-ils tué des journalistes de Charlie hebdo ?

C’est pour le simple fait d’avoir dessiné une caricature du prophète Mahomet.

Je n’aime pas la caricature que ces journalistes ont réalisée, pourtant je ne défends pas les terroristes !!!

Je pense que tout le monde est libre de FAIRE ce qu’il veut, DIRE ce qu’il pense est VIVRE come il veut !

Je voudrais faire comprendre que L’ISLAM est une religion de paix qui interdit de tuer, quel qu’en soit le motif, comme la religion chrétienne et d’autres religions l’interdisent également.

Ces personnes ne sont pas des musulmans, ce sont des extrémistes qui défendent leurs idées au point de tuer ceux qui pensent différemment des musulmans.

Maintenant les femmes voilées sont mal considérées à cause de l’attentat contre Charlie hebdo car elles sont assimilées à des terroristes alors que ce sont des musulmanes.

SL 4e G

L’espoir est la liberté

Charlie 3

Mon dessin représente la liberté et l’espoir.

Le sang a coulé, la liberté est endeuillée, un crayon a été visé.

Mais malgré les morts et l’horreur, la peur ne va pas l’emporter.

Soleil et espoir sont là ; la liberté va reprendre son envol !

Ema Costa Santos 4e G

Pensons à un monde meilleur

Charlie 4

Il faut réfléchir avant d’agir. Nous sommes tous pareils. On devrait essayer tous ensemble de créer un monde pacifique. Si quelqu’un est embêté par quelqu’un d’autre ou quelque chose, il doit régler ses problèmes autrement que par la violence. Il y a des gens qui tuent sans arrêt des personnes innocentes. Ces personnes ont une famille, une vie à vivre. Avant de prendre les armes, il faut se mettre dans la peau de ces personnes et imaginer la souffrance, la douleur qu’ils peuvent leur causer.

Nous vivons tous dans un monde où parfois, on utilise mal la raison.

Je ne sais pas si dans quelques années, quand je serai adulte, les choses pourront changer. Je ne sais pas non plus si ça ira mieux ou plus mal. Je sais seulement que c’est très important qu’entre tous nous essayons de faire de notre mieux en pensant aux résultats de nos actes.

Nous sommes libres d’exprimer nos pensées, et la meilleure façon de le faire est la manière pacifique. Et si quelqu’un est contre de cette pensée, le mieux c’est de réponde pacifiquement aussi.

Un crayon n’est pas une arme. Un fusil n’est pas non plus un objet ordinaire. Et on ne doit pas se demander pourquoi, c’est une chose logique et normale.

Je souhaite que nous fassions tous de notre mieux pour vivre dans la tolérance.

J’aimerais qu’on pense à ces personnes qui ont été tuées et qu’on leur montre tout le respect du monde en réfléchissant aux mauvais actes de ces terroristes.

Sara Moral, 4e G

Mes pensées dans une trousse

Mon premier choix pour ce dessin a été de représenter une trousse, objet utile pour protéger les crayons des journalistes. Celui-ci représente une trousse de couleur rouge pour signifier que tout le monde est libre de s’exprimer en dessinant sans craindre d’être attaqué par des personnes qui ne sont pas d’accord avec ces opinions. Je ne trouve pas normal que des Français djihadistes tuent des personnes innocentes pour une caricature qu’ils n’aiment pas.

Morgade Ian 4e G

Mes Idées Et Moi

 

Charlie 7

Ce dessin représente ma manière de montrer ma liberté d’expression.

Nous avons le pouvoir de vivre comme nous voulons, personne ne doit toucher à ce pouvoir !

La liberté est une parole que tout le monde veut entendre et posséder dans son vocabulaire.

Le bleu est la couleur de la liberté.

La main prend le cœur pour saisir l’amour.

La douleur, l’angoisse, la haine ne sont pas des expressions, ce sont des actions sauvages.

Jordi Rego 4e G

L’assassinat du dessin 

 

Mon dessin représente le sang que les terroristes ont fait couler dans le journal Charlie Hebdo.

Le rouge représente le sang des journalistes tués pour avoir exprimer leurs pensées.

Le noir pour un journal et une liberté endeuillés.

Le vert représente l’espérance

Quand j’ai su qu’un attentat avait eu lieu dans un journal parisien, j’ai été choqué.

Parce que je n’imaginais pas qu’une telle chose puisse arriver à Paris.

J’ai pensé que ça pourrait aussi arriver en Andorre

Parce que je n’imaginais pas que des journalistes qui faisaient simplement leur travail pouvaient être tués, une tuerie contre des caricatures.

Si des journalistes étaient tués à Paris, on pourrait aussi tuer des journalistes en Andorre

Et j’ai alors pensé que si on avait commis un attentat à Paris pour assassiner la liberté d’expression, on pourrait aussi en commettre un en Andorre…

Et j’ai eu peur.

Marco Pereira 4e G

La Guerre du Dessin

Charlie 9

            Quand j’ai su qu’un attentat avait eu lieu en  France,  je ne parvenais pas à le croire.

Quand j’ai connu les causes de cet attentat, j’ai été choqué.

Mon dessin exprime de la tristesse car les djihadistes ont tué des journalistes en pleine réunion. J’ai dessiné un portable pour indiquer que la revue Charlie Hebdo n’est pas toute seule, qu’elle reçoit de l’aide à travers les manifestations de sympathie des internautes.

Alain Perez 4e G

L’explication de mon dessin !

Charlie 1

Mon premier choix a été le noir car je crois qu’il représente le désespoir et la peur.

Mon dessin représente ma manière de dire mes sentiments sans avoir peur de rien. Un crayon permet de s’exprimer, de dessiner et aussi d’écrire et non pas de tuer.

Cristian Civico 4e G

L’Injustice du dessin

Après avoir reçu l’information de l’attentat en France j’ai été choqué parce que je ne trouve pas normal que les terroristes tuent des gens qui travaillaient. J’ai eu de la peine pour ces gens parce qu’ils se contentaient de dessiner. Mon dessin représente un terroriste avec une arme en train de viser un dessinateur

Jordi Jacome 4e G

Charlie 2

Par mon dessin j’ai voulu exprimer le fait que tout le monde a le droit de penser ce qu’il veut !

J’ai écrit je suis Charlie en grand, pour dire que je suis avec eux ; ils ont voulu dire ce qu’ils pensaient, c’est bien de choisir de dessiner en s’exprimant comme en parlant librement.

J’ai pensé mettre des crayons parce que ça veut dire qu’on a le droit de s’exprimer en dessinant.

J’ai choisi de mettre beaucoup de couleurs contrastées.

Je me suis demandé pourquoi tuer, assassiner, pour des dessins ?

J’ai tout de suite su ce que j’allais faire parce que je voulais un dessin qui me représente, qui exprime que Je suis Charlie, que je suis pour la liberté et la paix.

Jennifer Gonzalez Campos 4e G

Advertisements

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mars, 2015 par dans Société.